Régulateur de pression de Milac

Note de Paul DeLannoy: Documents et croquis originaux par le Magister Conrad Milac.

Régulateur de pression Milac (document Original restauré)

Plusieurs opérateurs de machinerie à vapeur viennent à l’académie Fulcieu afin de nous faire part d’un très grand problème que cause le surplus de pression de vapeur a l’intérieur des chaudières.

Des travailleurs se retrouvent brûlés parce que les chaudières fendent sans avertissement.

Nous nous devons d’étudier la possibilité que la machine contrôle son taux de pression par elle-même sans même qu’un humain n’ait à y faire quoi que ce soit.

Voici un croquis d’un système qui nous semble plutôt plausible nous ne l’avons pas encore construit.[…]

Notes de Paul DeLannoy:

Après étude du croquis et la compréhension que j’en fais, le système ne peut être fonctionnel. La pièce nommée Coulissot non-fixe doit être divisée en deux afin que la partie identifié par les lettres ”C” soient pivotante sans que le coulissot ne tourne car sinon le Levier fixe tournerait avec le restant du coulissot ce qui rendrait son utilité nulle et que la valve d’évacuation du trop plein n’ouvrirait jamais.

Image1[…] Détails du fonctionnement du régulateur à boulets:

  • Tige verticale
    • A- Articulation fixe;
    • B- Bras inférieurs;
    • C- Coulissot rotatif (Ajout de Paul DeLannoy)
    • Coulissot non-fixe qui monte et descend selon la force centrifuge exercer lors des rotations du régulateur;
    • Boulets (poids à déterminer selon la vitesse de fonctionnement de la machine voulu);
    • D – Levier fixe qui tire sur le fil de fer lorsque la vitesse prérequis est atteinte afin de réguler le taux de pression présent dans la chaudière;
    • E – Valve, plaque mécanisé qui s’ouvre lorsque la vitesse de rotation prérequis est atteinte et que le levier tire le fil de fer;
    • F- Bras écarteur, lien entre les boulets et l’axe verticale fixe.

Quand la machine fonctionne au bon régime l’écartement des boulets permet au levier fixe de tenir la valve fermée ce qui aide à ce que la machine travaille à la bonne vitesse. Plus la vitesse de rotation de la poulie d’alimentation est élevée, plus les boulets s’éloignent de l’axe verticale fixe ce qui entraine les coulissots vers le haut menant à la monter du levier fixe et donc à la mise en vidange du trop plein de vapeur, ce qui amène à la régulation de la vitesse de rotation de la machine ainsi qu’à la diminution de chance de surchauffe du système. Une fois la vapeur évacuée la vitesse de rotation du régulateur diminue faisant redescendre les coulissots amenant donc la fermeture de la valve par le même temps.

Magister Conrad Milac, janvier 305

Académie Fulcieu