Proclamation du Conseil du Trône d’Ébène

Si le conseil princier est une chose établie en 314 par le Prince Elemas IV, il a eu un précédent. Quoi que la chose soit connue des historiens, elle ne l’est pas de la communauté en général. Le Roi-Prophète, lors de son règne éclairé avait créé un conseil pour l’aider dans ses décisions. En mettant de l’ordre dans les archives de son scriptorium, Pierre-Antoine Roquebrune a trouvé des références à un discours du Roi-Prophète. Grâce à son titre d’érudit d’Yr il a pu, dans les archives du Palais d’Yr, retrouver et restaurer le document relaté ci-dessous…

Grandeur Nature l'Enclave

Proclamation concernant le conseil du trône d’Ébène.

Le trône n’est ni omniscient, ni omnipotent. Pour mener à bien sa mission il a besoin d’yeux pour voir, d’oreilles pour entendre, de bouches pour conseiller et de mains pour agir au nom du trône. C’est pourquoi il a le droit de s’adjoindre des gens pour faire partie de son conseil, que ces gens fassent partie de la noblesse, du clergé ou du tiers état. Ces conseillers ont le devoir d’offrir au trône une bonne et mure délibération pour qu’il puisse décider au mieux des intérêts du Royaume d’Ébène. Le conseil peut seconder le trône par des actions concertées mais ne peut aller contre sa volonté. Toute personne demandée en conseil a le devoir de s’y rendre et de conseiller au mieux des intérêts d’Ébène. Le conseil n’a qu’un rôle consultatif. Toute décision finale revient au trône ou à son représentant. Ce dernier peut céder temporairement son autorité pour que sa volonté soit faite. Si le trône peut nommer un conseiller, il peut aussi le révoquer, sans préavis et selon son bon vouloir. Un conseiller qui manque à son devoir ou qui abuse de l’autorité qui lui est transféré est passible de renvoi ou de peines plus sévères, pouvant aller jusqu’à la mort s’il y a trahison.

Car tel est notre plaisir.