L’Ordre des Gardiens de Rostam

Grandeur Nature l'Enclave

Les origines

Rostam

Blason de l’Ordre des Gardiens de Rostam

En l’an 105 de notre ère, Pyrae rejoignit le royaume d’Ébène. Cette province entretenait déjà des contacts amicaux avec la cité d’Yr et ses palatinats. La religion célésienne était déjà présente, mais cette inclusion à la culture du continent aida la propagation de la Foi. Plusieurs rixes eurent lieu entre ceux propageant les anciens cultes avec le nouveau. Comme toute conversion, le processus fut lent, mais progressait toujours. C’est bien des années plus tard qu’apparut le premier couvent dédié au retour du Sang d’Ambre en Pyrae. Les héritiers et les vestales reçurent un accueil plutôt indifférent au tout début, mais gagnèrent en réputation de par leurs valeurs morales infaillibles et leur grande piété. C’est en l’année 146 que les premiers héritiers et vestales de sang pur pyriste firent leur apparition en ces couvents. La grogne sonna auprès des peuples plus séculaires des îles secondaires, y voyant une perte de leurs traditions et une dégénérescence de leur jeunesse. C’est lors d’un raid bien organisé de brigands des mers que les dissidents païens décidèrent de frapper. Ils brûlèrent et pillèrent plusieurs couvents et auraient effacé toute trace de cette tradition s’il n’y avait été d’un seul homme; Rostam.

Rostam était un guerrier réputé pour avoir effectué sept défis afin de prouver sa valeur à la famille Amezaï et à l’île de Kessa. Il avait même défendu Kay’Kavus Amezaï contre une tentative d’assassinat par un émissaire étranger. Rostam n’avait alors jamais mis pied à terre ou défini son allégeance à une cause. Il était réputé pour ses talents guerriers, sa bravoure et son tempérament voyageur. C’est donc ainsi, que la légende fit face aux hérétiques. Posant fermement ses pieds devant la porte du dernier couvent, frappant sa lance contre le sol, bouclier levé, sabre à sa hanche, arc à portée de main et une réserve impressionnante de flèches, éblouissant l’ennemi avec son bouclier poli, son armure et ses armes étincelantes, Rostam fit de ce lieu son dernier combat. L’homme repoussa les brigands et les païens, de par sa ferveur et ses prouesses, de par son courage et sa bravoure, le couvent était sauvé. Rostam mourut de ses blessures, son corps fut lavé et porté vers un lieu de repos encore jusqu’à maintenant inconnu. La Compagnie du Heaume, reconnaissant en ce guerrier une intervention du Céleste et en cet homme, qui jusqu’alors ignorait tout de cette congrégation, un membre honoraire de leur ordre, accorda à Rostam le titre post-mortem de Gardien-Paladin. Bien des années plus tard, des pièces de l’équipement du guerrier firent leur apparition sur l’île et le continent, chaque pièce étant miraculeusement encore brillante et scintillante. C’était là l’apparition des premières reliques de Rostam.

Plusieurs pyristes tentèrent de recréer les exploits de l’homme, mais aucun ne réussit à ternir la légende. Bien des guerriers pieux vénérant le céleste voient en Rostam un modèle et un guide. La Compagnie du Heaume utilisa cet homme et la culture guerrière de Pyrae pour étendre son influence sur l’île et convertir les derniers bastions païens. C’est ainsi que grâce à un seul homme, Pyrae reçut l’illumination selon les dires des Rostamites. La tradition de voir en Rostam un modèle perdura, mais jamais ne s’organisa. C’est en l’an 315 que Zeryab Nazem, détenteur de deux des reliques de l’homme et en recherche active des autres, décida de renouer avec cette tradition. Il réunit avec lui des guerriers et des religieux prêts à vouer leur vie au Céleste en suivant l’exemple du Gardien-Paladin. Reconnu comme un protecteur et un sauveur de vestales depuis le retour des jumelles en Kessa, le baron n’eut point de mal à être reconnu comme digne protecteur. De ses dires, il cherche à continuer la propagation de la foi célésienne en Pyrae et à aider les traditions pyristes à rester en harmonie avec le divin.

 

Grandeur Nature l'Enclave

Les préceptes

L’Ordre des Gardiens de Rostam puise ses préceptes de ceux de la Compagnie du Heaume, l’honneur y est un élément des plus importants. Chaque fidèle est sélectionné pour ses vertus et son sens du devoir, tels les premiers compagnons du heaume, héritiers de Galvin le Fier. Les membres de cette confrérie sont tous des chevaliers de titres ou de cœur, laissant une place vitale à un tel idéal. La poursuite des infidèles et des hérétiques est un élément de leur héritage heaumite. Cependant, la congrégation possède également d’autres priorités.

La protection des reliquaires et des fidèles venant visiter de tels lieux est un précepte important pour les Rostamites. En effet, tel leur inspiration, ils se doivent d’être les vigiles de la foi célésienne. La protection des lieux de cultes, de même que des couvents des vestales est un de leur devoir sacré. Ces hommes et ces femmes s’offrant ainsi au Céleste dans le désir de sauver Ébène est un effort digne d’être protégé et respecté. Le retour du Sang d’Ambre est donc l’un des chevaux de batailles des gardiens.

La découverte et la protection de reliques sacrées, ayant appartenues ou non à Rostam, est un élément clef de ces enquêteurs de la vérité. Étant des hommes purs, la vérité occupe également une place importante en le cœur de ces hommes et de ces femmes. Les mystères du passé, voir les mensonges des ombres, doivent être découverts et percés. C’est en apprenant plus sur nos origines que nous pouvons comprendre notre futur.

Ainsi, l’Ordre fait souvent office d’arbitre lors de litiges simples, ne nécessitant point un seigneur titré ou un office de justice légale. La défense de l’ordre, de la tradition, de la paix et de la Foi font partie de leur serment. Tel leur guide, Rostam, ils resteront debout face à l’adversité et jamais ne plieront.

 

Grandeur Nature l'Enclave

La structure

L’Ordre possède un titre suprême en celui de Gardien-Paladin, titre qui est encore de nos jours la propriété de Rostam. Ce titre sera redonné à celui qui réussira à prouver sa valeur et à se montrer digne de la légende Rostam.

En attendant cet événement, le Maître Chevalier dirige la confrérie. L’actuel détenteur de ce titre est Zeryab Nazem, Patriarche actuel de la famille, celui ayant revitalisé la légende de Rostam et son implication en la Foi.

Viennent ensuite les Chevaliers Ordonnés, des membres de l’Ordre ayant décidé de se dédier à la bonne cause et décidant de prêcher par l’exemple. Ils n’occupent pas nécessairement une position d’autorité. Ils sont en charge des missions offensives et de défense du code de l’Ordre. Les Chevaliers Vigilants sont les responsables de la protection des lieux de cultes et la défense des reliques de la foi célésienne. Les Orateurs sont les prêcheurs du recueil des témoins, du témoignage de la puissance et cherche à propager la foi en le Céleste en citant Rostam et autres héros du Heaume.

Finalement, toute personne démontrant un intérêt à l’Ordre des Gardiens de Rostam et cherchant à agrandir son influence pour la bonne cause est cité comme étant un membre honoraire et un Rostamite avoué, même s’il n’y a pas eu de serment de prononcé, ni de dévotion total à la défense du Céleste.