Les enfants d’Isabelle

Grandeur Nature l'Enclave

Les origines

Le silence régnait dans les appartements de la princesse. Le médecin qui veillait sur la princesse depuis sa chute ensanglantée lors de la réception du palais s’était endormie à son chevet. Il ne pouvait rien faire que d’attendre son réveil. Elle dormait depuis plus de 48h mais son état était stable.

Soudain, le silence fut brisé par un cri terrible venant de la bouche d’Isabelle. Tous ceux qui l’entendirent purent ressentir la peine et la douleur qu’il exprimait. Le médecin se réveilla en sursaut et se jeta tout de suite sur la princesse pour voir si elle allait bien. Suite à son cri, elle éclata en sanglots. Elle pleura comme ça pendant le reste de la nuit, elle était inconsolable et ne disait aucun mot.

Elle finit par se rendormir au lever du soleil, épuisée par ses pleurs. Béatrice, sa sœur, arriva dans les appartements un peu plus tard et le médecin lui annonça que la princesse s’était réveillée, que tous ces signes vitaux étaient bons mais qu’elle semblait affublée d’une tristesse sans fin. Pourtant, personne ne lui avait encore annoncé la mauvaise nouvelle.

Béatrice s’assit donc aux côtés de son amie et pris sa main dans la sienne. En sentant la chaleur et la douceur de la main de sa soeur, Isabelle ouvrit les yeux. Elle se tourna vers Béatrice et elle sera sa main.

« Béatrice, belle Béatrice, mon amie, ma soeur, merci d’être à mes côtés. Le Céleste veut me tester, …. il m’est apparu dans mon sommeil… Il m’a dit qu’il a pris mon fils pour le garder à ses côtés…. Qu’il voulait me rendre plus forte pour le bien du peuple. Que je devais être une mère mais pas pour l’enfant du prince mais pour les enfants perdus du royaume. Et qu’il me remettra mon enfant lorsque je me serai digne de lui… d’ici là il l’imprégnera de sa lumière… »

Ses yeux se remplirent de larmes alors qu’elle prononça ces mots :

« Béatrice, donne-moi ta force, aide moi à penser aux autres plutôt qu’à moi et je pourrai retrouver mon enfant… »

C’est donc suite à cette vision qu’Isabelle décida de créer sa confrérie religieuse. Une confrérie qui offrirait une deuxième chance à tous les enfants perdus qui chercheraient la rédemption du Céleste.

Grandeur Nature l'Enclave

Les préceptes

Le Pardon : Une personne entrant dans la confrérie des enfants d’Isabelle doit accepter qu’elle est un enfant perdu du Céleste qui vient chercher son pardon. Et pour avoir le pardon du Céleste, il faut accepter de pardonner à nos ennemis du passé. Si un enfant garde rancune il ne pourra pas changer et s’épanouir pour devenir un homme. Toute personne acceptant cela sera accueillie à bras ouverts par la princesse dans sa confrérie.

L’Instruction : Suivant les préceptes du Haut-Pilier, la confrérie des Enfants d’Isabelle mettait de l’avant l’éducation. Pour s’élever devant le Céleste, il fallait connaitre le recueil des Témoins. Ces connaissances menant vers l’illumination du Céleste, elles seraient transmises à tous les nouveaux dans la confrérie et lorsqu’ils les connaitraient ils pourraient les transmettre à d’autres nouveaux dans une ambiance de partage du savoir. Un enfant dans la confrérie sera aussi encouragé à trouver quelques chose qui le passionne et lui donne envie de se perfectionner. Il sera encouragé à apprendre un art ou un artisanat et à le pratiquer. Ceci l’aidera à garder son droit chemin car en pratiquant un art, nous nous rapprochons de la lumière du Céleste.

Grandeur Nature l'Enclave

La structure

Puisque cette confrérie est toute récente, la seule grande responsable pour l’instant est la princesse Isabelle. Elle se chargera aux débuts de la confrérie d’instruire les Enfants sur le recueil des témoins et leur offrira la compagnie de ses ménestrels et dames de compagnie pour l’apprentissage d’un art. Elle sera toujours à l’écoute de ses Enfants et pourra les guider vers le pardon du Céleste, vers l’illumination. Elle saura elle-même leur pardonner. Elle sera une mère aimante pour tous les Enfants qui chercheront leur chemin.

Ensuite, lorsque les premiers Enfants auront trouvé le Lumineux, ils pourront donner au prochain en instruisant eux-mêmes les nouveaux Enfants. Ce sera donc dans un système de coopération que la confrérie pourra fonctionner même sans la présence constante de la princesse.

Lorsqu’un Enfant juge qu’il a retrouvé son chemin, qu’il s’est suffisamment rapproché du Céleste, qu’il a mérité son pardon, il peut s’entretenir avec Isabelle et lui dire qu’il se sent prêt à quitter sa protection pour voler de ses propres ailes et aider les autres dans le Royaume à trouver le Céleste. Isabelle pourra conseiller son Enfant sur le chemin qu’il devrait entreprendre et les actions qu’il devrait poser, comme une mère qui laisse son enfant quitter son nid familial.