Enfants de la Sainte-Rose

Grandeur Nature l'Enclave

Les origines

À l’origine un simple orphelinat et couvent religieux du Haut-Pilier fondé par un petit nombre de religieuses, le couvent des Enfants de la Sainte-Rose a pris suffisamment d’ampleur au cours des années pour regrouper plusieurs mentors et croyants se dédiant corps et âme à l’éducation des enfants orphelins au nom du Céleste. Sœur religieuse depuis son arrivée au couvent, et ce depuis sa naissance, Sœur Marguerite grandit dans ce couvent et trouva rapidement sa place au sein de ce milieu en prenant aussi sa place au sein des gens du peuple. Maintenant, au printemps 315, Sœur Marguerite, ayant gagné suffisamment de prestige religieux à Felbourg, s’est vue nommée Consoeur Religieuse du Haut-Pillier et pu officialiser par le fait même son couvent comme Confrérie religieuse légitime; Les Enfants de la Sainte-Rose.

Protégeant et instruisant les enfants sans famille et pavant la route pour le futur de Felbourg, les précepteurs religieux de la Sainte-Rose ont fait le vœu solennel de toujours protéger l’éducation qui est le fondement même de l’ordre célésien. Tous les sans abris et voyageurs souhaitant refuge sont les bienvenus dans cette enceinte sacrée dédiée au savoir. Situées non loin du lieu de culte du Cercle Pèlerin, les deux instances travaillent en étroite collaboration.

Grandeur Nature l'Enclave

Les préceptes

Découlant des fondements même du Haut-Pilier, la Sainte-Rose se fonde d’abord et avant tout sur les valeurs de l’instruction, du jugement et du respect que ses confrères et consoeurs transmettent aux orphelins du couvent. La Sainte-Rose s’étendant au-delà d’un simple ordre religieux, ses professeurs et confrères y font également l’éducation des arts et lettres en plus des sciences de bases.

1- L’Instruction : L’instruction, la voie principale vers le savoir et l’illumination célésienne, est la valeur principale transmise par la Rose-Sainte. Tous les membres de la confrérie se doivent ainsi de transmettre ce savoir aux élèves et enfants. Il s’agit des guides de l’illumination et de l’instruction entre les murs de l’établissement.

2- Le Jugement : Le raisonnement éclairé, savoir reconnaître le juste de l’impie, voilà l’un des fondements même de la Sainte-Rose. Chaque enfant du Céleste se doit de reconnaître les coupables et les innocents. S’appuyant en majeure partie sur les chapitres découverts du Témoignage de la Justice, les Confrères guident les élèves vers le savoir et la justice.

3- Le Respect : Le respect mutuel, même en cas de divergence d’opinions et de valeurs, demeure un pilier de toute relation humaine. Sans cette valeur, nous ne pouvons progresser à l’intérieur de l’existence. Les enfants célésiens se doivent de respecter leurs pairs, car cela est le fondement même du pardon et de la compréhension d’autrui.

Grandeur Nature l'Enclave

La structure

La Sainte-Rose est structurée en trois paliers de gouvernance. Tout d’abord, Sœur Marguerite dirige en tant que Gardienne et représente le pallier supérieur de la Confrérie Religieuse. Sous elle se trouvent les Lecteurs, des confrères dévoués en charge de chacune des quatre ailes d’enseignement célésien de l’établissement; la poésie, la philosophie, la littérature et l’histoire. Finalement, à la base de la pyramide, représentant le fondement de l’établissement, les Précepteurs sont les frères et sœurs religieux directement chargés de la sécurité et de l’éducation des jeunes orphelins de l’établissement. Tous les voyageurs ou sans abris se voient les bienvenus à l’intérieur de la Sainte-Rose comme invité. Ceux-ci pourront même assister aux différents cours offerts par la confrérie.