Concile inquisitorial de Haute-Garde

Grandeur Nature l'Enclave

Les origines

Montblanc-02Le Concile Inquisitorial de Haute-Garde fut établi en 178 à l’abbaye de Haute-Garde dans les montagnes du Val-de-Ciel. Chargé à l’origine de faire la lumière sur des événements internes ayant éclaboussé la crédibilité de la Compagnie du Heaume, ce concile a persisté à travers les années, bien que sa mission première ait changé. Aujourd’hui, la petite abbaye tranquille dans les montagnes est devenue un tribunal religieux devant lequel sont jugés à chaque année de nombreux hérétiques et autres ennemis du Céleste.

Les geôles aménagées dans les anciennes caves à vin sont habitées en permanence par les cris des infidèles que l’on interroge de façon musclée. Les dortoirs qui abritaient auparavant les moines ont été convertis en baraquements pour les gardes. La nef, ayant autrefois accueilli les pèlerins en quête de l’Éternel, fut réaménagée en salle de tribunal, aux murs décorés de longues bannières de velours écarlate. Seul les vitraux anciens, cachés sous les lourds pans de tissu rouge, évoque encore la tranquillité de la vieille abbaye, passé désormais révolu.

Grandeur Nature l'Enclave

Les secteurs d’activités

Le Concile Inquisitorial fut fondé bien entendu sur les enseignements de Galvin le Fier, mais se concentre spécialement sur le devoir de pourfendre l’Hérésie. Souvent rabroué pour ses méthodes peu orthodoxes, le Concile obtient toujours les résultats auxquels il aspire, peu importe les moyens qu’il doit prendre pour y arriver.

Conformément aux enseignements du Paladin, l’ancien abbaye accueille toujours des pèlerins en quête de sécurité, mais étant donné la vocation désormais beaucoup plus sinistre de l’endroit, peu de gens s’y arrêtent pour plus de quelques minutes, le temps de faire le plein d’eau et de vivres. Des quartiers austères au confort militaire sont aménagés pour recevoir les quelques visiteurs souhaitant y passer la nuit.

Les trois valeurs les plus importantes du Concile ont été gravée au dessus de la porte menant à la nef :

Vérité : La quête de la vérité est la mission première du Concile Inquisitorial. Tous les moyens sont bons pour l’obtenir, le Céleste reconnaîtra la nécessité de nos méthodes.

Justice : Le Céleste est juste, nul ne devrait nier sa puissance et tous devrait vouer un respect infini envers ses représentants. Nous sommes le canal de la Justice divine et ceux qui départiront le bon grain de l’ivraie.

Sacrifice : Un bon suivant de l’Éternel vouera sa vie à la cause de la Lumière. Le meilleur suivant, quant à lui, donnera sa vie pour faire rayonner le pouvoir divin partout sur Celes. La vie de l’individu n’a pas d’importance dans la Justice Divine, seuls la finalité et les résultats sont dignes d’intérêt.

Grandeur Nature l'Enclave

Les membres

La structure du Concile est constituée de deux postes d’importance et de quelques sous-catégories de subalternes :

Le Paladin-Inquisiteur

Le Paladin-Inquisiteur est en charge du travail de terrain. Il est le dirigeant de la force armée du Concile. Il a comme tâche de mener les enquêtes, aller cueillir les hérétiques partout où ils se cachent et, surtout, protéger l’abbaye contre les trop probables attaques. Dans la petite hiérarchie de la confrérie, il s’agit en théorie du poste le plus gradé. Les dangers liés à ce titre sont tels qu’au cours des décennies d’existence de cette confrérie, peu de ceux qui ont occupé ce poste sont morts de cause naturelle. Le 18e et présent Paladin-Inquisiteur est Geoffroy Montblanc, depuis l’an 313.

Les Régiments Inquisitoriaux

Forces armées de l’Inquisition, ils sont entraînés depuis leur enfance à suivre les préceptes de Galvin le Fier au pied de la lettre. Recrutés pour la plupart parmi les orphelinats du royaume, il n’ont habituellement pas de famille de laquelle s’ennuyer.  Aucun d’entre-eux n’est autorisé à se marier et quiconque se fait prendre à toute pratique sexuelle est condamné à la castration. Servir comme soldat dans les Régiments Inquisitoriaux est une vocation à vie.

Les Gardiens-Inquisiteurs

Recrutés parmi les meilleurs soldats des Régiments Inquisitoriaux, les Gardiens-Inquisiteurs sont choisis spécialement afin d’assurer le maintient de l’ordre et la défense de l’abbaye. Ils sont ceux qui ont la charge des geôles et des prisonniers qui y sont en captivité. Excluant le fait qu’ils ne quittent que rarement l’enceinte de l’abbaye, peu de choses les différencient des Régiments Inquisitoriaux.

Le Juge-Inquisiteur

Le rôle du Juge-Inquisiteur est simple : c’est sur ses épaules que repose le jugement des hérétiques, conformément aux lois du Céleste et aux enseignements de Galvin le Fier. Il est spécialement choisi par le Paladin-Inquisiteur et le chef de la Compagnie du Heaume pour son stoïcisme et sa capacité d’analyse. Son travail est d’une importance capitale et c’est sur lui que repose la crédibilité du Concile. La 13e et présente Juge-Inquisitrice est Lanéanne Desglaces, depuis l’an 306.

Les Législateurs

Gardien de la Loi du Céleste et interprète de celle-ci, les Législateurs sont un groupe restreint de moines érudits ayant choisi de vouer leur vie à la lecture et la compréhension des textes sacrés, afin d’en tirer un texte de loi sur lequel baser les jugement du Concile. Ils siègent en conseil démocratique, statuant sur une loi uniquement s’il y a consensus entre les membres. Les Législateurs siègent avec le Juge-Inquisiteur lors des procès et lui servent de conseillers juridiques. Il n’y a jamais plus d’une dizaine de membres des Législateurs et ceux-ci vivent habituellement une vie longue et confortable dans les meilleures chambres que l’abbaye peut leur fournir.