Comté de Vallon

Grandeur Nature l'Enclave

Les terres

Le comté de Vallon est l’un des plus importants territoires du palatinat de Laure. Il couvre les terres allant de la Laurelanne au Lac du Val, ce qui en fait un point stratégique d’importance. Le Vallon a d’ailleurs permi de protéger la capitale des assauts réguliers du Sarrenhor, au sud, lorsqu’ils arrivaient à briser les défenses du comté d’Hessifiel. À l’ouest, le comté est majoritairement constitué de vallons et de terres agricoles, alors que l’est est dominé par de vastes forêts.

La capitale du comté, siège de la famille Der Vaast, est Mons, une cité bâtie sur les rives de la Laurelanne, à quelques lieux seulement de Gué-du-Roi. Cette situation en fait un lieu de passage obligé pour les marchands remontant la Laurelanne, ce qui a largement contribué à la richesse de l’endroit.

La Route des Témoins, l’un des chemins de pèlerinage les plus courus, passe notamment par le Lac du Val, traverse l’Augivre dans le comté et se rend jusqu’à Mons, avant de bifurquer vers Gué-du-Roi, en direction de l’île d’Yr. Une multitude de monastères et de lieux de culte se sont ainsi construits au fil des ans tout au long du comté, reflétant la force pieuse des Laurois.

Grandeur Nature l'Enclave

Le peuple

VallonLes Valois sont l’incarnation même d’un habitant de Laure. Bien qu’ils se méfient habituellement des étrangers ou de tout ce qui n’est pas Laurois, il s’agit d’un peuple festif et travaillant, très pieux, et habitué à la fois aux rigueurs et aux richesses. Tout Valois sait bien que le travail et la loyauté sont récompensés et la famille Der Vaast entretient depuis toujours ces valeurs de travail, de dignité et de dévouement constant au Céleste et à la Noblesse.

Les spécialités de la région sont souvent le produit des arbres fruitiers ou des grands champs de blé qui couvrent l’ouest du comté. Les tartes, croustades et autres produits de la pomme côtoient les célèbres brioches du Valois, petits gâteaux au beurre emplis de pomme et de miel. C’est d’ailleurs dans cette région que l’on retrouve les producteurs du Châteauneuf-du-Raoul, l’un des cidres les plus populaires à la Cour du Prince.

La congrégation des Oblats Hospitaliers est la plus représentée dans le comté de Vallon, d’autant plus que la famille Der Vaast est, depuis maintenant plus d’un siècle, une donatrice régulière et protecteur de la congrégation. L’Hôtel-Cieu d’Haut-Givre, centre névralgique de l’organisation des Oblats, est d’ailleurs situé le long de l’Augivre, aux frontières du comté de Vallon. Le peuple de Vallon est donc un peuple fondamentalement pieux, beaucoup plus que dans d’autres régions du Royaume. Les religieux en titre, surtout ceux dévoués aux Oblats Hospitaliers, possèdent un très grand pouvoir dans la région. C’est d’ailleurs cela qui a permis l’ouverture de la Route des Témoins, il y a maintenant plus de 60 ans, et qui a mené à la construction de la Porte des Témoins à quelques lieux de Mons.

Quelques unes des baronnies d’importance sont les terres d’Ulhm et de Dierdof, fiefs de la famille d’Auteuil, la baronnie de Fleurus, ou siège la famille d’Holt, et les baronnies de Leuven et de Dinant, appartenant respectivement aux famille d’Aalburg et De Port-Givre.

Grandeur Nature l'Enclave

La famille

 

VaastLa famille Der Vaast est une dynastie implantée depuis les tous débuts du royaume et disposant d’un comté et de quelques baronnies dans la région. Ses armoiries sont composées d’un faucon d’or sur gueules, regardant un arbre à sept branches. Fiers descendants du peuple de Vindh et des premiers nobles à s’être installés dans le royaume d’Ébène, ils sont depuis toujours le symbole de la dignité et de la force du comté de Laure.

Anciens vassaux de la dynastie Torrig, ils refusèrent de leur venir en aide lorsqu’ils furent assiégés par le Sang’Noir. Refusant de laisser mourir le peuple, le patriarche de l’époque, Grégor der Vaast, ne fit rien pour empêcher la prise de pouvoir des Lacignon. Si son honneur lui interdit de l’aider directement contre son seigneur, son inaction en disait long sur son état d’esprit. La dynastie continua donc de prospérer sous les ordres des Lacignons par la suite, desquels il est encore l’un des vassaux les plus importants.

Les Der Vaast sont une famille digne et fière, consciente de ses origines et aspirant à s’élever en monarque éclairé. Ils portent un idéal de vie meilleure à travers le travail acharné et la compassion envers le peuple, qu’ils considèrent devoir protéger et servir. S’ils sont habituellement très présents dans la politique de la région, ils se concentrent moins sur les affaires d’Ébène pour préférer les affaires locales, notamment sur la justice, la criminalité et la sécurité des habitants. Cela tend néanmoins à changer depuis la dernière génération, qui a vu les nouveaux venus prendre de plus en plus de place dans les affaires du royaume.

L’actuel patriarche de la famille est Franz der Vaast, homme austère et proche du peuple. Bien qu’il se fasse vieux, il donne la majeure partie de son temps à rendre justice à son peuple et les aider en temps de paix. Il se tient habituellement loin des affaires politiques du royaume, laissant ses fils et ses filles les gérer.