Baronnie du Guivre

Grandeur Nature l'Enclave

Les terres

Assise sur la Dorsale du Guivre, une île couramment utilisée comme domaine de chasse par la noblesse de Salvar, la baronnie du Guivre couvre tout le nord de l’endroit. On y exploite principalement le bois, coupé pour en faire du bois d’oeuvre. Les terres défrichées servent principalement à la culture maraîchère. Le port seigneurial est appelé avec désinvolture la “Queue du Guivre”. De là amerrissent près d’une soixantaine de bateaux de pêche qui s’aventurent sur la Vaste-mer. L’accès au Delta des Saulnières étant facile, la baronnie du Guivre est un lieu d’escale pour ceux voulant éviter la frénésie des quais de Salvar.

 

Grandeur Nature l'Enclave

Le peuple

L’exil de la guerre civile de Felbourg a amené près de 800 familles des soldats fidèles au baron Jérémiah Delorme dans la région. Déjà, dès les débuts de la guerre en mai, Corantin, le père du baron, avait organisé le voyage d’une partie de ses meilleurs charpentiers pour commencer la construction de l’agrandissement du village environnant de la Bastille du Guivre. Les natifs de Salvamer étant déjà bien implantés dans la localité, on remarqua le clivage entre les Salvamerois et les exilés assez rapidement. Malgré ce fait, le baron et ses intendants entendent amener un ordre civil irréprochable en promettant la division du territoire en seigneurie à tout homme et femme accomplissant son service militaire d’une durée de 7 ans sous la bannière du dragon des mers en plus de s’acquitter d’une érudition adéquate à l’académie Rozella.

Ainsi, la tradition de servitude auprès du baron sera appelée a être transformée.

Grandeur Nature l'Enclave

La famille