Baronnie du Cap Gardien

Grandeur Nature l'Enclave

Les terres

La Baronnie du Cap Gardien, située sur certaines des îles au nord ouest de Felbourg, est une véritable défense pour le Palatinat et même pour tout le royaume d’Ébène. Les îles de la Baronnie s’élèvent en plateaux rocheux surplombants la mer. S’érigeant en forteresse naturelle, l’Île de Cap Gardien repousse aussi bien les intempéries que les navires hostiles qui viennent s’y échouer depuis aussi longtemps qu’homme vie en Ébène. Le très ancien Châteaux d’Évron sur Roc y siège sur la rive occidentale, en première ligne. Les âges ont passé et l’origine de sa construction demeure inconnue.

Bien que les autres îles de la baronnie aient plusieurs forets, l’Île de Cap Gardien, elle, est bien trop aride et exposée aux vents pour que des forêts y poussent. Des champs, du roc, quelques arbres tordus par le vent et de petits hameaux et villages sont les seules silhouettes qui osent défier l’horizon.

 

Grandeur Nature l'Enclave

Le peuple

Les serfs y vivant sont felbourgeois avant tout. Cependant, les terres rudes qu’ils habitent les ont forgés en des êtres résistants et résilients. L’élevage et la culture de tout ce qui n’est pas nécessaire, comme les fleurs de plante ne donnant aucun légume y sont proscrites afin de maximiser les rares terres fertiles. S’il est un peuple d’éleveur, on ne peut oublier qu’il est également, et principalement, un peuple de pêcheurs de par sa position géographique. Certaines îles ont également quelques mines qui y sont exploitées selon les saisons par les pêcheurs qui ne peuvent toujours prendre les mers lorsqu’elles s’agitent trop.

Grandeur Nature l'Enclave

La famille

Abandonnée pendant plusieurs années lors du règne Lobillard, la Baronnie du Cap Gardien fut cédée par Adolf Aerann, Comte des Vaunes, au nouveau Baron Allan Cerbère. Celui-ci reçut la mission de la reconstruire afin d’ériger une véritable forteresse maritime et d’y agir en tant que Gardien de Felbourg. Moins d’un mois plus tard, la Baronnie joint le Comté d’Orferac suite au départ du Comte Adolf Aerann et de la libération des vœux de vassalités du Baron Cerbère. Celui-ci décida ainsi de s’allier à Salomé Aerann, la mère de son mentor et très adoré ancien comte.

C’est ainsi qu’une Baronnie longtemps négligée reprenait vie avec l’arrivée d’un Baron aussi rude que celle-ci.